Coelioscopie

Sommaire

La cœlioscopie (de cœlio = ventre, et scopie = regarder), appelée également "laparoscopie" (de laparo = paroi et scopie = regarder) est une technique chirurgicale mini-invasive de diagnostic et d'intervention (cœliochirurgie) sur la cavité abdominale, de plus en plus utilisée en chirurgie viscérale, en gynécologie et en urologie.

Quels sont les avantages et les limites de la cœlioscopie ? Comment se définit exactement cette technique chirurgicale ? On vous en dit plus.

Qu'est-ce que la cœlioscopie ?

La cœlioscopie (ou laparoscopie) est une technique opératoire permettant d’accéder à l’intérieur de l’abdomen :

  • soit à visée d’observation : on parle alors de « cœlioscopie diagnostique » ;
  • soit pour réaliser certaines interventions chirurgicales sans ouvrir l’abdomen : on parle alors de « cœlioscopie opératoire » ;
  • qui se pratique sous anesthésie générale, mais reste considérée comme étant une intervention mini-invasive ;
  • qui est utilisée dans de nombreux domaines, comme la chirurgie viscérale, la gynécologie ou l’urologie.

L’intervention se déroule de la manière suivante :

  • Le médecin pratique une petite incision au niveau du nombril et y introduit une mini-caméra, avec laquelle il pourra avoir un accès visuel à l’intérieur de l’abdomen.
  • La cavité abdominale est ensuite remplie d’un gaz carbonique, le but étant de dégager les organes pour avoir une meilleur vision de la zone.
  • Le médecin utilise ensuite des trocarts, tiges cylindriques creuses de 5 à 12 mm de diamètre, qu’il introduit à différents endroits de l’abdomen et dans lesquels il fait passer des instruments utiles à la chirurgie, comme des pinces, des ciseaux, un scalpel, etc.
  • Finalement, les trocart sont retirés, l’abdomen dégonflé et les orifices sont suturés.

Dans quels cas une cœlioscopie est-elle réalisée ?

La cœlioscopie diagnostique peut être effectuée dans les cas suivants :

  • Pour rechercher la cause de douleurs abdominales non expliquées.
  • Pour observer l’ensemble des organes de la reproduction (utérus, ovaires, trompe de Fallope) quand il existe par exemple un problème de fertilité.

La cœlioscopie opératoire est effectué pour de nombreuses interventions :

Avantages et inconvénients de la cœlioscopie

La pratique de la cœlioscopie comporte de nombreux avantages post-opératoires :

  • Il n’y a pas de grandes cicatrices visibles mais seulement des petites.
  • Il est possible de manger rapidement après l’opération, mais aussi de se redresser pour s’assoir.
  • La reprise de l’activité est elle aussi rapide.
  • Les douleurs ressenties sont moindres.

À noter : un certain niveau de protéine C-réactive (CRP) combiné à 4 critères cliniques simples (dont un niveau de douleur inférieur à 5 sur 10) permet une sortie précoce des patients, à J2 après l’intervention.

Mais il existe aussi des inconvénients inhérents à cette intervention :

  • Certaines interventions, notamment dans le domaine de la cancérologie, ne peuvent pas être pratiquées par cette technique.
  • La technique reposant sur une vision indirecte, elle est plus limitée.
  • Comme pour toute intervention chirurgicale, la cœlioscopie comporte des risques :
    • plaies des intestins, des voies urinaires ou encore des vaisseaux sanguins, à cause de l’introduction de trocarts ;
    • hématomes ou abcès au niveau de l’insertion des trocarts.

Vous pouvez toutefois anticiper la douleur (et le stress) liée à une cœlioscopie en mélangeant, dans un flacon de 30 ml, 30 gouttes d'huile essentielle (HE) de menthe poivrée, 15 gouttes d'HE de litsée citronnée ou de lavande fine et une huile végétale. Agitez vigoureusement puis appliquez un peu du mélange sur l'avant-bras de 3 à 6 fois dans l'heure qui précède l'examen.

Pour aller plus loin :

Ces pros peuvent vous aider