Soigner la diarrhée

Sommaire

La diarrhée est un symptôme qui peut vous clouer au lit, vous rendre le quotidien difficile, mais aussi vous alerter d'un problème. Les causes de diarrhées sont nombreuses et un avis médical est parfois obligatoire. Dans bien des cas, cependant, il vous est possible de soigner la diarrhée par l'alimentation, des médicaments ou encore avec des compléments alimentaires.

 

 

1. Différenciez les diarrhées aiguës et chroniques

La diarrhée est un symptôme qui peut se rencontrer dans de nombreuses maladies ou intoxications.

Identifiez les diarrhées aiguës

Certaines diarrhées sont passagères, et on parle de diarrhées aiguës. Elles peuvent être dues à :

  • un agent infectieux, comme un virus dans le cas d'une gastro-entérite virale et contagieuse, ou une bactérie ou encore un parasite lors d'une intoxication alimentaire ;
  • un repas trop copieux ou à une absorption excessive d'alcool : on parle d'indigestion ;
  • un effet indésirable, bénin ou grave, d'un médicament (metformine, colchicine, digoxine, antibiotiques...).

Vous pouvez parfaitement prendre en charge vous-même une diarrhée virale ou d'indigestion : elle doit alors régresser sous 2 jours, sans quoi une consultation médicale est absolument nécessaire.

Bon à savoir : l'avis d'un professionnel (médecin ou pharmacien) est nécessaire lorsque l'on incrimine un médicament. La consultation médicale est vivement conseillée si vous pensez être victime d'une intoxication alimentaire, si la personne souffrant de diarrhée est âgée et fragile ou si c'est un nourrisson de moins de 2 ans.

Lire l'article

Reconnaissez les diarrhées chroniques

D'autres diarrhées peuvent vous mener la vie dure au détour de maladies de longues durées. Lorsque la diarrhée dure depuis trois semaines, on parle alors de diarrhées chroniques. On les rencontre lors :

À noter qu’il existerait une association forte entre la présence de diarrhées chroniques chez une femme et le risque de développer une polyarthrite rhumatoïde plus de 10 ans plus tard. Cette association serait renforcée chez les fumeuses.

Ces maladies chroniques sont complexes et nécessitent une prise en charge par des services de médecine spécialisés. Cependant, dans l'attente de la consultation, ou lorsque votre pathologie est convenablement prise en charge et qu'il s'agit d'un trouble bénin, il est possible de soigner les diarrhées associées.

Bon à savoir : si une diarrhée s'éternise, présente des traces de sang ou des glaires et si la fièvre associée est importante, consultez sans attendre.

2. Choisissez votre alimentation pour soigner la diarrhée

Que ce soit pour soigner une diarrhée aiguë ou chronique, votre régime alimentaire doit être modifié. Pour ménager vos intestins, mangez tiède.

Les aliments à éviter en cas de diarrhée

Certains aliments sont à proscrire :

  • les irritants : épices, café, thé, alcool ;
  • les fruits et légumes riches en fibres, non pelés et crus ;
  • les laitages, y compris les yaourts, durant la première journée de diarrhées ;
  • les féculents aux céréales complètes (pain, riz, ou pâtes complets) ;
  • tous les aliments gras (viandes grasses, poissons gras et même le chocolat !).

Bon à savoir : les allergies et intolérances alimentaires ont chacune leurs aliments prohibés pour ne pas accroître la diarrhée. En fonction de votre trouble, vous devez par exemple vous passer de gluten, de lactose, ou encore d'œufs.

Les aliments à privilégier en cas de diarrhée

Sauf contre-indication liée aux pathologies chroniques de l'intestin, optez pour ce régime alimentaire pour diminuer le transit intestinal :

  • céréales raffinées (riz, pâtes et pain blancs) ;
  • poissons et viandes maigres (jambon sans couenne, volaille sans peau, colin, limande...) ;
  • carottes cuites, bananes mûres et compotes pomme-coing ;
  • yaourts nature à partir du 2e jour.

N’oubliez pas de vous réhydrater

La réhydratation est un enjeu capital lors des diarrhées, surtout si elles sont profuses. Vous perdez de l'eau mais aussi des électrolytes (minéraux). Par petites quantités, buvez l'équivalent d'un litre et demi d'eau par jour au minimum.

Les solutés de réhydratation vendus par votre pharmacien sont idéaux. À diluer dans 200 ml d'eau, ils vous apportent tous les minéraux perdus.

3. Pansez l'intestin avec des absorbants

L'argile et le charbon activé sont de bonnes solutions pour panser les muqueuses intestinales inflammées et soigner les diarrhées aiguës et chroniques.

L'argile blanche et verte

La poudre fine d'argile est un excellent pansement pour le tube digestif. Elle se dépose en un film protecteur sur la muqueuse intestinale.

Vous pouvez trouver l'argile sous la forme de :

  • Médicaments en sachets : diosmectite et montmorillonite (argiles blanches) possèdent l'indication dans les dérèglements chroniques de l'intestin. La diosmectite possède également une indication dans les diarrhées aiguës (attention toutefois, les argiles modifient l’aspect des selles sans agir sur les pertes liquidiennes et le risque de déshydratation).
  • Compléments alimentaires à base d'argile en gélules.
  • Poudre : mélangez une cuillère à café d'argile verte ultra-ventilée dans la moitié d'un verre d'eau et absorbez le tout immédiatement.

Bon à savoir : l'argile empêche la bonne absorption des médicaments et des nutriments par l'intestin. Espacez la prise d'argile des repas ou autres prises médicamenteuses d'au moins 2 h. L'utilisation prolongée de l'argile doit être approuvée médicalement.

À noter toutefois que, par mesure de précaution, l'ANSM demande de ne plus utiliser les antidiarrhéiques à base d'argiles extraites du sol chez l'enfant de moins de 2 ans, et ce « en raison de la possible présence d'infime quantité de plomb, même si le traitement est de courte durée ». Le Smectalia, lui, ne doit être utilisé qu’au-delà de 15 ans. Actapulgite, Gastropulgite Bedelix, Gelox, Neutrose, Gastropax (kaolin) et Rennieliquo (hydrotalcite) sont réservés à l’adulte uniquement.

Le charbon activé

Vous pouvez utiliser le charbon activé pour ses propriétés absorbantes qui soignent les diarrhées. Pour ne pas être dérangé par l'absorption de la poudre de charbon, il est préférable que vous l'avaliez sous forme de gélules ou de capsules.

Bon à savoir : le charbon est capable de fixer les toxines, mais aussi les médicaments ou les nutriments. Prenez-le à distance des repas et des autres médicaments (au moins 2 h de décalage).

4. Maîtrisez le transit avec les médicaments antidiarrhéiques

Les antidiarrhéiques sont des médicaments qui ne conviennent pas à tous les types de diarrhées. Par ailleurs, vous devez limiter leur utilisation à 5 jours de traitement, sauf avis médical contraire.

Le lopéramide

Cette molécule réduit la progression des matières dans l'intestin en réduisant les mouvements de sa musculature lisse. Le lopéramide possède des indications :

  • lors des diarrhées aiguës virales et dues à une indigestion ;
  • lors des diarrhées chroniques.

À noter : ce traitement est préférable, en cas de diarrhées sévères, à la teinture d'opium (Dropizal®), un cocktail de constituants du pavot (Papaver somniferum) qui ne présente aucun avantage clinique (source : Prescrire, 1er décembre 2022).

Cependant, le lopéramide est contre-indiqué :

  • lors de diarrhées aiguës dues à une bactérie ou à un parasite puisqu'il s'oppose à la sortie des germes ;
  • lors de diarrhées d'origine médicamenteuse ;
  • lors de poussées de recto-colite hémorragiques.

Bon à savoir :jusqu’à présent les médecins prescrivaient le plus souvent du nifuroxazide (Ercefuryl®, Panfurex® et génériques) pour traiter les diarrhées aiguës présumées d’origine bactérienne mais l’ANSM a décidé que ce médicament ne devait plus être employé chez les sujets de moins de 18 ans en raison de ses effets secondaires immunoallergiques et hématologiques rares mais graves (potentiellement mortels), d’autant qu’il est sans efficacité clinique démontrée.

Le racécadotril

Le racécadotril réduit la sécrétion d'eau et de minéraux par les parois de l'intestin. Ce médicament est particulièrement efficace dans les diarrhées très liquides. S'il assèche les selles lors des diarrhées, le racécadotril n'empêche pas l'expulsion des germes lors des diarrhées bactériennes ou parasitaires.

Il est indiqué lors des diarrhées aiguës infectieuses ou dues à une indigestion.

5. Complétez le traitement de la diarrhée avec l'homéopathie et l'aromathérapie

Les médecines douces peuvent vous soulager de certaines diarrhées. Pensez à bien consulter votre pharmacien avant toute ingestion.

Soignez la diarrhée avec l'homéopathie

L'homéopathie trouve sa place dans le traitement des diarrhées aiguës et chroniques bénignes.

Prenez 5 granules toutes les heures de Podophyllum peltatum 9CH s'il n'y a pas de fièvre associée. En cas de fièvre, adoptez la même posologie avec Arsenicum album 9CH. Vous espacerez progressivement les prises selon l'amélioration des symptômes.

En cas de diarrhées chroniques, l'homéopathie peut constituer un traitement de fond complémentaire à votre traitement médical. Un homéopathe doit alors déterminer le terrain pour adapter au mieux le traitement.

Bon à savoir : laissez fondre les granules sous votre langue à distance des repas. N'utilisez pas de dentifrice mentholé : cette molécule aromatique nuit à l'action des souches homéopathiques.

Soigner la diarrhée avec l'aromathérapie

L'aromathérapie propose l'utilisation de deux huiles essentielles majeures. Vous pouvez y recourir lors de diarrhées aiguës infectieuses ou après l'utilisation d'un antibiotique (diarrhée bénigne uniquement).

Diluées dans une cuillère à café de miel ou sur un comprimé neutre, absorbez 3 fois par jour :

  • 1 goutte d'huile essentielle de girofle (Eugenia caryophyllata) qui contient de l'eugénol et de l'eugényle-acétate anti-infectieux ;
  • 1 goutte d'huile essentielle de citron (Citrus limonum) qui contient du limonène, du pinène et des citrals protecteurs du foie.

Ne dissociez jamais ces deux huiles essentielles. Le traitement ne doit pas excéder 5 jours.

Pour améliorer la prise en charge et accélérer la guérison, vous pouvez aussi utiliser l’HE de coriandre (Coriandrum sativum/graine) ou celle de menthe poivrée à appliquer sur l’abdomen en les diluant à 10 % maximum (10 gouttes pour 90 gouttes d’huile végétale).

Important : ces huiles essentielles ne conviennent pas aux enfants de moins de 12 ans, aux épileptiques, aux asthmatiques, aux femmes enceintes ou qui allaitent, aux personnes souffrant d'ulcère gastrique, d'hépatite ou de cirrhose.

Consulter la fiche pratique

6. Consolidez le traitement par des levures pour soigner la diarrhée

Les probiotiques sont des compléments alimentaires sous forme de gélules ou de sachets à diluer. Composés de bonnes levures et de bonnes bactéries, ils sont particulièrement conseillés en prévention de la diarrhée et des désordres intestinaux.

Si vous avez à prendre des antibiotiques, les probiotiques pris en complément vont venir soutenir votre flore intestinale mise à mal par les antibiotiques. Les souches suivantes devraient vous y aider :

  • Saccharomyces boulardii ;
  • Lactobacillus LB.

Si vous souffrez de diarrhées chroniques bénignes, et notamment du syndrome du côlon irritable, la prise de probiotiques peut être salvatrice. La très bonne tolérance de ces probiotiques vous permet des cures de plusieurs mois si cela est nécessaire. On trouve en général des souches de :

  • Lactobacillus acidophilus, Lactobacillus rhamnosus, etc. ;
  • Bifidobacterium lactis, Bifidobacterium longum, Bifidobacterium infantis, etc.

Par ailleurs, certains compléments alimentaires associent aux probiotiques des prébiotiques. Ce sont des sucres spécifiques qui nourrissent les bonnes bactéries qui composent votre flore intestinale. On peut trouver des fructo-oligosaccharides, des fructanes, du ribose, du xylitol...

Consulter la fiche pratique

Ces pros peuvent vous aider