Ascaris

Sommaire

Dans la famille des parasitoses intestinales pas très ragoûtantes, je demande : l'ascaridiose ! Ce qu'on pourrait prendre pour le nom d'une jolie fleur n'est autre qu'un gentil petit ver qui migre dans le tube digestif de l'homme. Si elle n'est pas grave, cette maladie peut être toutefois désagréable.

Faisons le point sur ces vers qui n'ont rien de poétique.

Ascaridiose : qu'est-ce que c'est ?

L'ascaridiose est une maladie parasitaire causée par le plus grand des vers ronds susceptibles d'infecter l'être humain : l'ascaris.

Bon à savoir : ce ver appelé « nématode » est une cause majeure de mortalité infantile, spécialement dans les pays en voie de développement, où les conditions d'hygiène peuvent être plus précaires (humidité, chaleur, accès à l'eau).

Sous sa forme adulte, l'ascaris ressemble à un ver de terre commun (Lumbricus terrestris), sans pour autant être de la même famille.

Il peut atteindre plusieurs dizaines de centimètres et évolue principalement dans l’intestin grêle. C'est un ver cosmopolite blanc rosé, de 15 cm (mâle) à 20 cm (femelle), mais il peut atteindre jusqu’à 30 cm de long.

La contamination se fait par ingestion d'œufs (éliminés dans les selles) dans l'eau ou les aliments souillés.

Bon à savoir : il existe de nombreuses parasitoses dues à des vers, dont les plus connus sont le ténia, les oxyures, le trichocéphale ou l'anguillule.

Symptômes de l'ascaridiose

Il existe différents symptômes en fonction du stade de croissance du ver :

  • Les vers larvaires se développent dans le tube digestif et migrent vers les poumons, puis remontent dans les bronches et repassent dans le tube digestif. Les premiers signes sont une toux persistante ou encore de la fièvre.
  • Lors de la phase adulte apparaissent des nausées, de la diarrhée, des douleurs abdominales, une cholécystite, une perte de l'appétit.

Dans la majorité des cas, les conséquences ne sont pas graves. Cependant, lorsqu'une grande quantité de vers sont présents dans le tractus intestinal (plusieurs centaines parfois) une occlusion intestinale, une pancréatite aiguë ou encore une hépatite parasitaire peut se produire, avec des conséquences extrêmement sévères, en particulier chez l'enfant.

Les ascaris peuvent aussi migrer vers le pancréas et la vésicule biliaire, et ainsi bloquer les voies d'écoulement (angiocholite ou inflammation aiguë des canaux biliaires du foie).

Bon à savoir : l’ascaridiose est assez rare en France et souvent importée par une personne revenant d’un voyage dans une région chaude.

Diagnostic et traitement de l'ascaridiose

Devant l'apparition de certains symptômes, on pratiquera certains examens :

  • un interrogatoire clinique, afin de savoir si vous avez séjourné dans un zone infestée ;
  • un ascaris adulte sera facilement identifiable du fait de sa taille et le diagnostic pourra être obtenu lors de l'analyse des selles, souvent deux mois après la contamination soit avec parasitologie sur matières sèches prélevées à la maison et sur matières liquides émises (avec la prise d’un produit laxatif) dans un laboratoire ou dans un service de maladies tropicales spécialisé dans ce type de recherches.

Remarque : il n'est pas nécessaire d'effectuer une prise sang pour détecter la parasitose par ascaris.

Le traitement principal sera médicamenteux et très efficace. On utilisera de préférence des benzimidazolés :

  • Flubendazole (Fluvermal®), comprimé ou suspension : 1 comprimé dosé à 100 mg matin et soir, pendant 3 jours.
  • Albendazole (Zentel®), comprimé ou suspension : 400 mg en cure unique.

L’ascaridiose étant une maladie essentiellement liée au risque dit « fécal » on observera donc certaines règles d'hygiène :

  • construction de latrines (toilettes) ;
  • traitement des eaux usées ;
  • traitement des eaux de boisson ;
  • lutte contre les mouches.

Bon à savoir : la prévention individuelle consistera dans le lavage régulier des mains, le lavage des fruits et légumes et la cuisson suffisante des viandes (porc notamment). Attention également à l'eau de boisson potentiellement contaminée dans les pays en voie de développement.

Pour en savoir plus :

  • Faisons le point sur les parasitoses digestives.
  • L'examen des selles fournit divers renseignements sur la digestion ou les maladies du tube digestif.
  • Les polypes intestinaux sont des tumeurs bénignes qui siègent sur la muqueuse du côlon. Le polype est unique dans la majorité des cas, mais leur nombre peut dépasser la centaine chez certains sujets.

Ces pros peuvent vous aider