Cholécystectomie

Sommaire

Lorsque des dysfonctionnement de la vésicule biliaires sont à l'origine de différents troubles, une seule solution : la retirer ! Voici en quoi consite la cholécystectomie, l'opération chirurgicale visant à son ablation.

Toutes les infos dans notre article.

Cholécystectomie : de quoi s'agit-il ?

La cholécystectomie est une intervention chirurgicale consistant à retirer la vésicule biliaire. Celle-ci sert de lieu de stockage de la bile, substance produite par le foie, avant son déversement dans l'intestin où elle participe à la digestion des aliments et plus particulièrement des graisses.

Pourquoi retirer cet organe ?

La cholécystectomie s'avère nécessaire lorsqu'une personne produit des calculs biliaires, amas solides ressemblant à de petits cailloux, et que ceux-ci sont responsables de différents troubles :

  • des crises de douleurs (coliques hépatiques), se prolongeant d'une demi-heure à quelques heures, éventuellement associées à des nausées et des vomissements ;
  • une inflammation de la vésicule biliaire, la cholécystite, qui peut entraiîer une infection ;
  • une obstruction du canal cholédoque, qui mène la bile de la vésicule biliaire à l'intestin grêle, lorsqu'un calcul a migré.

Si la présence de calculs biliaires est découverte fortuitement, mais que ceux-ci n'entraînent pas de symptômes particuliers, il n'est pas nécessaire d'intervenir.

Bon à savoir : la vésicule biliaire n'est pas un organe vital, et l'organisme apprend à pallier son absence. Il lui faut parfois quelques semaines pour s'adapter, et des troubles digestifs sont souvent présents au début (diarrhées...).

Deux options chirurgicales

La cholécystectomie peut se dérouler de 2 manières différentes :

  • Par cœlioscopie : le chirurgien pratique alors 4 petites incisions, qui permettent de glisser les instruments chirurgicaux et une caméra. L'abdomen est gonflé avec des gaz pour faciliter les actes à réaliser. Les suites opératoires sont légères, ce qui permet d'éviter une longue hospitalisation : l'intervention se déroule généralement en ambulatoire.
  • Par laparotomie, avec une incision plus large dans l'abdomen. Elle nécessite une hospitalisation de quelques jours.

Remarque : ces deux types d'intervention se déroulent sous anesthésie générale, et l'option la plus adaptée à chaque patient est choisie. Il peut arriver qu'une cœlioscopie soit initialement envisagée, mais que l'équipe médicale décide, en cours d'intervention, de procéder à une laparotomie si les circonstances l'exigent. La durée de l'intervention est d'environ 1 heure.

Cholécystectomie : les risques de l'opération

Comme toute opération chirurgicale, la cholécystectomie comporte un certain nombre de risques. En plus des risques liés à l'anesthésie, les complications possibles et spécifiques de cette intervention sont principalement :

  • la survenue de saignements ;
  • le développement d'une infection, risque minimisé par la prise d'antibiotiques ;
  • une blessure du canal biliaire ou d'un organe environnant ;
  • la formation de caillot de sang dans une veine, qui peut migrer et entraîner une embolie pulmonaire.

Pour approfondir le sujet :

Ces pros peuvent vous aider