Kyste hydatique

Sommaire

Le kyste hydatique ou échinococcose est une atteinte parasitaire qui touche le plus souvent le foie. Le parasite, appelé Echinococcus, est la cause d’une lésion liquidienne entourée d’une capsule (le kyste) qui peut atteindre une taille importante et gêner le bon fonctionnement du foie.

Ce parasite est le plus souvent transmis via un chien ou du bétail. Quelles sont les causes et les traitements d'un kyste hydatique ? Réponses maintenant !

Quelles sont les causes d'un kyste hydatique ?

Le kyste hydatique est secondaire à l’ingestion d’un parasite. Ce parasite est contenu sous forme d’œufs dans les selles de certains chiens qui sont au contact du bétail infecté. Le parasite effectue un cycle de développement entre les chiens et le bétail, tandis que la contamination de l’homme est le plus souvent accidentelle.

Après l’ingestion de ces œufs, l’échinococcose se développe lentement et entraîne le développement d’un kyste. Ce kyste est le plus souvent localisé au foie, mais peut aussi se développer au dépends du poumon. Des localisations au niveau du cerveau ou des yeux sont également possibles.

Symptômes et complications d'un kyste hydatique

Le plus souvent, le kyste hydatique se développe de façon silencieuse. Le diagnostic n’est alors fait que lors des complications du kyste, par exemple en cas de rupture :

  • Certains symptômes peu spécifiques peuvent cependant conduire au diagnostic, comme par exemple en cas de lésion du foie : douleurs abdominales, hépatomégalie (gros foie palpable au niveau de l’abdomen), ballonnements, constipation, ictère (jaunissement de la peau), hypertension portale.
  • Le diagnostic peut également être fait de façon fortuite lors d’une imagerie radiologique faite pour d’autres motifs.
  • À la découverte d’un kyste, une exploration radiologique sera réalisée à la recherche d’autres lésions kystiques possiblement situées dans d’autres organes.

Les complications du kyste hydatique sont le plus souvent graves et doivent être prises en charge en urgence. On pourra notamment citer :

  • la rupture ou l'infection du kyste ;
  • la compression des voies biliaires en cas de kyste hépatique ;
  • les phénomènes allergiques graves secondaires à des ruptures de kyste, comme par exemple un choc anaphylactique ;
  • une échinococcose secondaire locale, à distance d’une rupture de kyste, de pronostic très grave.

Dans tous les cas, tout signe ou symptôme anormal ou inquiétant doit pousser à consulter en urgence un service médical approprié.

Kyste hydatique : traitement délicat

Le traitement du kyste hydatique est difficile et nécessite de prendre en compte différents paramètres. Il sera décidé par un médecin spécialiste au regard de l’imagerie et la biologie ayant conduit au diagnostic, la localisation du kyste, la taille du kyste, l’âge et l’état de santé du patient ainsi que les complications du kyste.

Parmi les traitements pouvant être proposés ou pourra rencontrer :

  • la chirurgie pour ablation du kyste ;
  • les ponctions évacuatrices de kyste avec injection intra-kystique de thérapeutiques médicamenteuses ;
  • le traitement antiparasitaire médicamenteux ;
  • la surveillance rapprochée de l’évolution du kyste.

Dans tous les cas il s’agit d’une décision médicale : une surveillance et un suivi rapproché est nécessaire pour éviter toute complication et prendre en charge précocement la lésion.

Bon à savoir : des mesures d’hygiène et un traitement des animaux en cause seront nécessaires en association avec le traitement curatif.

Ces pros peuvent vous aider