Douleurs intestinales

Sommaire

La douleur dans l'intestin est un trouble qui peut devenir quotidien sans pour autant être dangereux pour la santé. Mais pour soulager ce désagrément, il existe des méthodes.

Qu'est qu'une douleur de l'intestin ?

La douleur de l'intestin correspond à des troubles au niveau du côlon, c'est-à-dire la partie extrême de l'intestin.

La douleur de l'intestin se présente sous forme de :

Dans la majorité des cas, la douleur de l'intestin est une anomalie du mouvement de contractions du côlon.

Suivant la gravité de la douleur dans l'intestin, il peut y avoir des complications comme :

  • la constipation ;
  • des diarrhées ;
  • les deux en alternance.

Il est possible que ces symptômes n'apportent pas de réelles complications de santé, mais leur présence quotidienne est très désagréable.

Parmi les maladies liées à une douleur dans l'intestin les plus fréquentes, on retrouve le côlon irritable. Ce trouble est aussi appelé colopathie fonctionnelle ou trouble fonctionnel intestinal.

Important : si la douleur de l'intestin se fait vraiment persistante et qu'elle est accompagnée par des troubles annexes, il peut devenir nécessaire de consulter un médecin ou un spécialiste.

Douleur intestin : comment la soulager ?

Il est tout à fait possible de soulager la douleur bénigne de l'intestin. Une des principales manières de procéder consiste à changer son alimentation :

  • mâcher consciencieusement et manger lentement dans le but d'avaler le moins d'air possible ;
  • prendre des repas à heures fixes et de préférence assis à une table ;
  • éviter les régimes improvisés pour éviter les carences ;
  • varier votre alimentation en évitant qu'elle soit trop grasse ou trop épicée.

Bon à savoir : un régime, non prescrit et non surveillé par un médecin, peut majorer vos problèmes de douleurs à l'intestin à cause de potentielles carences et de l'augmentation du stress.

Si vous êtes atteint de colopathie, pour diminuer la constipation, il est conseillé de :

  • supprimer les aliments « difficiles à digérer » ;
  • supprimer les laitages surtout en cas d'intolérance ;
  • consommer le plus de fibres alimentaires possible ;
  • boire beaucoup d'eau.

Les huiles essentielles (HE) de gingembre, de patchouli, de cardamome et de menthe poivrée peuvent vous venir en aide, diluées dans de l'huile végétale de jojoba. Vous pouvez aussi utiliser quotidiennement du gel d’aloe vera sous forme de cures courtes et ponctuelles car il semblerait que celui-ci ait fait la preuve de son efficacité.

Bon à savoir : des aliments comme le chocolat ou les féculents peuvent accentuer votre constipation en augmentant la fermentation.

Dans le cas où la douleur de l'intestin s'accompagne de ballonnements, il est conseillé d'éviter :

  • les choux ;
  • les haricots secs ;
  • certains légumes non digérés par votre organisme ;
  • les chewing-gums.

Pour lutter contre les ballonnements, pensez aux HE de cardamome (30 gouttes) et de menthe poivrée (15 gouttes) diluées dans 15 ml d'huile de macadamia ou d'abricot. Appliquez 15 gouttes du mélange sur l'abdomen deux à trois fois par jour.

Important : dans tous les cas, l'abus d'alcool, de tabac et de café est déconseillé ; ces trois éléments sont des stimulants pour votre intestin pouvant accentuer son irritabilité.

Vous pouvez également procéder à des séances d'hypnose. En effet, une étude a montré qu’après trois mois de cours individuels et de cours collectifs d’hypnothérapie (exercices de visualisation positive), respectivement 40 et 33 % des patients souffrant d’un syndrome du côlon irritable voyaient leurs symptômes s’améliorer. Cette amélioration était ressentie jusqu’à 9 mois après l’arrêt du traitement.

L’hypnothérapie interviendrait surtout sur la perception qu’ont les patients de leur maladie et de ses symptômes. Elle permettrait de changer leur état d’esprit de sorte qu’ils parviendraient à mieux contrôler leurs douleurs et à mieux faire face aux symptômes.

Source : Carla E. Flik, et al., “Efficacy of individual and group hypnotherapy in irritable bowel syndrome (IMAGINE): a multicentre randomised controlled trial”, The Lancet ; Gastroenterology & hepatology, novembre 2018, DOI.

Ces pros peuvent vous aider