Hépatite auto-immune

Sommaire

L'hépatite auto-immune est une maladie sévère du foie qui peut provoquer une cirrhose ou un cancer du foie en l'absence de traitement. Plus fréquente chez les femmes, elle touche environ une personne sur 100 000 en France. Toutes les précisions dans notre article.

Définition de l'hépatite auto-immune

L'hépatite auto-immune est une inflammation chronique du foie causée par des anticorps et dirigée contre ses composants, ou auto-anticorps. Elle fait partie du groupe des maladies auto-immunes, caractérisées par un dysfonctionnement du système immunitaire du malade. Celui-ci s'attaque aux constituants normaux de l'organisme comme s'il s'agissait de constituants étrangers, provoquant une inflammation chronique dans les tissus. Le constituant « non reconnu » diffère selon le type de maladie auto-immune : pancréas pour le diabète de type 1, cerveau pour la sclérose en plaque et foie pour l'hépatite auto-immune.

On distingue deux grands types d'hépatite auto-immune :

  • Le type 1, caractérisé par la présence d’anticorps anti-actine et d’anticorps anti-SLA, qui survient à tout âge mais tout particulièrement chez l'adulte.
  • Le type 2, caractérisé par la présence d'anticorps anti-LKM, qui survient quasi exclusivement chez l'enfant et est en général plus sévère.

Symptômes de l'hépatite auto-immune

Une hépatite auto-immune peut se manifester par :

  • Une fatigue intense, 
  • Une fièvre, 
  • Une jaunisse ou ictère,
  • Une augmentation du volume du foie (hépatomégalie),
  • Des douleurs articulaires.

Elle peut être diagnostiquée tardivement devant des symptômes de cirrhose, de cancer du foie, ou au contraire se manifester par une hépatite aiguë, parfois fulminante (évolution sévère et brutale).

Dans 10 à 50 % des cas, l'hépatite auto-immune est associée à d'autres maladies auto-immunes, principalement de la thyroïde, des articulations, de la vésicule biliaire ou du côlon.

Diagnostic de l'hépatite auto-immune

Le diagnostic d'hépatite auto-immune est posé devant :

  • Une élévation des transaminases et des gammaglobulines, protéines formées par le foie, dont le taux sanguin augmente en cas d'hépatite, 
  • La présence d'auto-anticorps, 
  • Une biopsie du foie.

Causes de l'hépatite auto-immune

La ou les causes de l'hépatite auto-immune sont inconnues. Pour faire le diagnostic, les causes habituelles d’inflammation hépatique doivent être écartées. On estime actuellement que le mécanisme déclenchant l’apparition de l’hépatite auto-immune nécessite des facteurs déclenchants (virus, médicaments) et un terrain de susceptibilité génétique particulier.

Traitement et évolution de l'hépatite auto-immune

En cas de non traitement, le taux de mortalité de l'hépatite auto-immune peut dépasser 80 %.

Il repose sur l'administration de corticoïdes, éventuellement associés à un médicament immunosuppresseur : l'azathioprine ou le mycophénolate mofétil. Il doit généralement être poursuivi à vie pour éviter une récidive, mais comporte de nombreux effets secondaires.

En cas de cirrhose importante ou d'hépatite fulminante, la transplantation hépatique devient le seul recours.

Ces pros peuvent vous aider