Hépatomégalie

Sommaire

L'hépatomégalie, une maladie caractérisée par l'augmentation des proportions du foie, suscite de nombreuses interrogations. Lorsque le foie devient anormalement gros, voire douloureux, il faut comprendre les causes sous-jacentes, reconnaître les symptômes associés, diagnostiquer précisément la condition et explorer les options de traitement disponibles.

PagesConseils explore en détail les différents aspects de l'hépatomégalie, des origines de cette affection à sa prise en charge, en passant par les signes qui doivent inciter à consulter.

Hépatomégalie : causes

Le foie est un organe vital situé dans la partie supérieure droite de l'abdomen. Il joue un rôle important dans de nombreuses fonctions corporelles, notamment la digestion, l'absorption des nutriments, la filtration du sang et la production de protéines. L'hépatomégalie est une affection caractérisée par une augmentation du volume du foie. Lorsque le foie est agrandi, il peut ne plus fonctionner correctement. Cela peut entraîner divers symptômes et complications.

L'accroissement de la taille du foie peut concerner une augmentation de volume diffuse, ou portant sur un seul lobe, ou juste un secteur du foie.

Dans près de 95 % des cas, l'hépatomégalie est directement liée à une inflammation du foie causée par différentes pathologies ou comportements à risque tels que :

Cette inflammation peut aussi être due à des infections virales du type hépatites, des maladies auto-immunes comme la maladie de Wilson, des maladies génétiques ou un cancer du foie. Le tabagisme, ainsi que certains médicaments, peuvent endommager le foie et provoquer une hépatomégalie.

Bon à savoir : Dans certains cas, il arrive que le foie et la rate soient simultanément le siège d'une augmentation de taille : il s’agit alors d'hépatosplénomégalie.

Symptômes de l'hépatomégalie

Il est important de noter que l'hépatomégalie est parfois asymptomatique. Elle sera alors détectée « fortuitement », lors d'un examen physique ou d'examens d'imagerie médicale réalisés pour d'autres raisons.

Outre le gonflement du ventre, l'hépatomégalie peut provoquer plusieurs symptômes parmi lesquels :

  • une fatigue intense ;
  • parfois des montées de fièvre ;
  • des douleurs musculaires ;
  • des nausées, des vomissements ;
  • un ictère ou jaunisse (coloration jaune de la peau).

Enfin, les douleurs abdominales dues au gonflement du foie seront évidemment un des premiers symptômes à vous alerter.

La mise en place d'un diagnostic différentiel sera très importante. Grâce à l’imagerie, certaines causes de gonflement abdominal pourront être éliminées, comme :

  • une tumeur du rein ;
  • une tumeur de l’angle colique droit ou du côlon transverse ;
  • une tumeur de l’estomac ;
  • une tumeur du pancréas, etc.

L'hépatomégalie, surtout si elle est légère, ne s'accompagne pas toujours de symptômes. Mais dans certains cas, des symptômes spécifiques doivent attirer l'attention :

  • une sensation de pesanteur ou de douleur dans la partie supérieure droite de l'abdomen ;
  • une perte d'appétit ;
  • une perte de poids ;
  • un gonflement des jambes et des chevilles (œdème) ;
  • une ascite, qui se traduit par une accumulation de liquide dans l'abdomen.

Ces signes cliniques doivent être pris en considération lors du diagnostic et du suivi de cette affection hépatique.

Hépatomégalie : diagnostic

Le diagnostic de l'hépatomégalie repose sur une évaluation minutieuse des symptômes présentés par le patient, complétée par des examens cliniques et des investigations médicales approfondies. Les symptômes, tels que la distension abdominale ou la douleur dans la région hépatique, guident le processus de diagnostic. Une palpation abdominale permettra de détecter toute anomalie de taille ou de texture du foie. En outre, une batterie d'examens biologiques est réalisée.

En général, les examens suivants seront effectués :

  • un hémogramme ;
  • le dosage des transaminases ;
  • le dosage des phosphatases alcalines ;
  • le dosage de la bilirubinémie ;
  • le dosage des protéines plasmatiques ;
  • une radiographie de l'abdomen ;
  • une échographie abdominale.

Les analyses sanguines offrent des indications cruciales sur la fonction hépatique et la présence éventuelle d'une maladie sous-jacente. Pour confirmer le diagnostic et évaluer plus précisément l'étendue des dommages, des examens d'imagerie tels que la radiographie et, surtout, l'échographie abdominale sont réalisés.

L'échographie, en particulier, permet d'établir la localisation et la nature de l'hépatomégalie, de détecter d'éventuelles complications comme la cirrhose ou la stéatose hépatique, ainsi que des signes d'insuffisance cardiaque droite, qui peuvent contribuer à une hépatomégalie.

Elle permettra notamment de savoir :

  • si l’hépatomégalie est diffuse ou sectorielle ;
  • s’il existe des signes de cirrhose (irrégularité des contours du foie) ;
  • s’il existe des signes de stéatose (foie hyperéchogène) ;
  • s’il existe des signes d’insuffisance cardiaque droite (dilatation des veines hépatiques).

Cette approche diagnostique intégrée assure une évaluation complète et précise de la condition du patient, facilitant ainsi la prise en charge et le traitement approprié de l'hépatomégalie.

Dans certains cas complexes ou ambigus, des investigations supplémentaires telles que la tomodensitométrie (TDM) ou l'imagerie par résonance magnétique (IRM) seront nécessaires pour obtenir une évaluation plus détaillée de la structure et de la fonction hépatique.

Si des causes spécifiques sont suspectées, des tests sérologiques ou génétiques seront recommandés pour confirmer le diagnostic différentiel et orienter le traitement. La collaboration multidisciplinaire entre les médecins généralistes, les gastro-entérologues, les radiologues et les hépatologues assurera une approche globale et coordonnée de la prise en charge de l'hépatomégalie, en tenant compte de ses causes potentielles et de ses implications cliniques.

Bon à savoir : Si aucune cause de l'hépatomégalie n'est retrouvée à travers les examens pratiqués, une ponction biopsie hépatique donnera des résultats anatomopathologiques plus précis.

Traitement de l'hépatomégalie

L'objectif du traitement de l'hépatomégalie sera de traiter la cause de l'inflammation et donc pratiquer dans les cas suivants par exemple :

  • une opération chirurgicale en cas de tumeur du foie (ablation) ;
  • un sevrage alcoolique en cas de cirrhose éthylique ;
  • la mise en place de règles diététiques (5 fruits et légumes par jour, du poisson deux fois par semaine, assaisonnement à l'huile d'olive ou de colza, etc.) avec diminution des apports de gras et de sucres en cas de stéatose hépatique (la pratique d'une activité soutenue pendant 45 minutes trois fois par semaine est également nécessaire) ;
  • la prise d'un traitement pour faire baisser le taux de fer en cas d'hémochromatose.

Ces pros peuvent vous aider