Transit oeso-gastro-duodénal (TOGD)

Sommaire

Le transit œso-gastro-duodénal (TOGD) est un examen permettant l'étude dynamique et statique de la partie haute de l'appareil digestif. Par cette méthode, on visualise les organes des voies digestives supérieures à l'aide d'un produit de contraste. L'examen du TOGD est non invasif et relativement rapide et il a l'avantage de n'avoir que très peu de contre-indications.

Principe du transit œso-gastro-duodénal

Anatomie et physiologie de l'appareil digestif

L’œsophage est un tube de quelques centimètres de long dans lequel transitent les aliments. Il se termine dans l'estomac qui transforme les aliments en bouillie alimentaire appelée « chyme » grâce à ses mouvements et son environnement très acide. Les aliments ainsi transformés naviguent vers l'intestin grêle, dont la partie supérieure se nomme le « duodénum ». Ils se déplacent ensuite vers le gros intestin où les déchets seront ensuite évacués.

TOGD : quelles sont les indications d'un tel examen ?

Le transit œso-gastro-duodénal est un examen très intéressant car il permet d'étudier les organes de l'appareil digestif un à un. On peut rechercher d'éventuelles anomalies, malformations ou hernies par exemple. L'étude dynamique (celle des organes en action) permet de vérifier le bon fonctionnement des organes. On peut repérer des inflammations, tumeurs ou polypes gastriques (tumeurs bénignes de l'estomac). Enfin, l'examen est souvent utilisé pour les vérifications postopératoires, notamment quand le patient à subit une chirurgie de l'obésité comme une gastroplastie.

Bon à savoir : la chirurgie de l'obésité, ou chirurgie bariatrique, comprend plusieurs types d'interventions. Les plus pratiquées sont les poses d'anneaux gastriques ou bypass qui consistent à court-circuiter l'estomac pour en diminuer le volume.

Comment se déroule le transit œso-gastro-duodénal ?

Le patient, à jeun, commence l'examen debout. On l'invite à ingérer de petites gorgées d'un liquide visqueux, la baryte, qui permet d'épaissir les parois des organes et rendre la visualisation par rayons X plus nette. Cet examen est moins précis que l'endoscopie mais a l'avantage d'être rapide et indolore. Il dure en moyenne une vingtaine de minutes et se compose de deux parties :

  • La phase dynamique : le trajet des gorgées de baryte sont observées pour étudier le trajet à travers les différents organes.
  • La phase statique : on prend des clichés des différents organes. Le patient ne doit alors pas bouger et retenir régulièrement sa respiration.

À noter : la table sur laquelle le patient est installé peut basculer afin d'étudier un éventuel reflux gastrique.

Quels sont les effets secondaires du TOGD ?

Le transit œso-gastro-duodénal ne présente que très peu d'effets indésirables. Le risque principal est une fausse route ou que le patient soit allergique au produit de contraste. Dans de très rares cas, si il y a perforation de l'estomac, le produit de contraste peut se répandre dans le corps. Le patient peut alors avoir quelques nausées en buvant la solution de baryte, mais cela reste tout à fait exceptionnel.

Dans les jours qui suivent l'examen, le patient peut avoir des selles blanchâtres, ce qui est du à la présence de baryte. Le transit œso-gastro-duodénal n'a finalement que peu de contre-indications, les rayons X étant très faibles. Seules les personnes allergiques, dont l'allergie à la baryte est avéré, et les femmes enceintes ne peuvent pas pratiquer cet examen.

Quels résultats obtient-on grâce au transit œso-gastro-duodénal ?

Le transit œso-gastro-duodénal peut mettre en évidence des sténoses (rétrécissements) de l’œsophage. Il permet également de visualiser la présence de tumeurs ou d’éventuels polypes.

Le TOGD favorise aussi la confirmation de diagnostic de reflux gastrique. Enfin, il facilite l'identification des résultats d'une opération chirurgicale.

Attention : cet examen ne permet pas le prélèvement de structures suspectes. Il faudra pour cela prévoir un autre examen, de type endoscopie, pour pouvoir effectuer une biopsie. Actuellement le scanner, plus précis, est souvent préféré au TOGD.

Lire l'article

Ces pros peuvent vous aider