Vermifuge humain

Sommaire

Le vermifuge humain est un médicament destiné à traiter les infections provoquées par des vers intestinaux. Plusieurs vers peuvent en effet coloniser l’intestin et provoquer des symptômes plus ou moins importants, en fonction du type de parasite, de l’âge et de l’état de santé de la personne infectée. Certains sont très fréquents, d’autres plus rares. Pour éradiquer ces parasites, il est possible d’utiliser des médicaments spécifiques, les antihelminthiques, aussi appelés antiparasitaires.

Infections parasitaires et vermifuges humains

Les infections parasitaires, ou parasitoses, sont des maladies causées par la présence de parasites dans le corps. Les cas les plus courants sont les infections par les vers intestinaux.

Ces symbiotes indésirables du tube digestif sont scientifiquement connus sous le nom d'helminthes. Ils peuvent être transmis par contact direct avec des personnes ou des animaux infectés, ou par ingestion d'aliments ou d'eau contaminés. En France, plusieurs vers peuvent coloniser l’appareil digestif, à savoir :

  • les oxyures, appelés communément les « vers » chez les enfants ;
  • le taenia ou ténia, plus connu sous le nom de « ver solitaire » ;
  • l’ascaris ;
  • l’échinocoque ;
  • la douve du foie.

Ces helminthes parasitent le tube digestif et peuvent provoquer des douleurs abdominales, des nausées, des diarrhées, des démangeaisons anales et des troubles du sommeil. La plupart du temps, ces parasites infectent l’hôte par le biais d’aliments souillés ou suite à une mauvaise hygiène.

Plusieurs mesures d’hygiène et des précautions alimentaires permettent d’assurer une prévention efficace contre les contaminations :

  • laver systématiquement les fruits et légumes avant de les consommer ;
  • ne jamais manger de cresson sauvage (potentiellement porteur de la douve du foie) ;
  • se laver régulièrement les mains, en particulier avant de préparer les repas, de passer à table et après être allé aux toilettes ;
  • cuire à cœur les viandes et les poissons (certains poissons de lacs peuvent contenir des vers et autres organismes nuisibles).

À noter que certaines de ces maladies sont bénignes et guérissent spontanément, notamment l’oxyurose chez l’enfant. Quelques remèdes naturels peuvent être utilisés pour les traiter, en particulier la consommation de graines de courge qui détruisent certains vers du tube digestif.

La prise en charge des infections parasitaires par les helminthes consiste généralement à prendre un vermifuge. Ces médicaments sont disponibles sous forme de comprimés, de gélules ou de suspension buvable. Il existe différents types d’antiparasitaires : leur application consiste à tuer ou paralyser les vers pour éliminer l'infection.

C’est ainsi que certains de ces vers, comme le taenia, l'ascaris ou la douve du foie, nécessitent impérativement une médication à base d’anti-helminthiques. Ils permettent à la fois de détruire le ver et d'éviter les risques de complications.

Symptômes et principe du traitement vermifuge humain

Les vers intestinaux sont des parasites qui peuvent causer des troubles comme des démangeaisons anales. Pour les éliminer, des médicaments appelés anthelminthiques sont utilisés. Ces produits sont disponibles sous forme de comprimés ou de suspension buvable, plus adaptée aux enfants.

Les manifestations des infections parasitaires peuvent varier en fonction du type de ver et de la gravité de l’atteinte. La plupart des vers du tube digestif provoquent des signes communs :

  • des troubles digestifs ;
  • des grattages au niveau de l’anus, en particulier dans le cas des oxyures ;
  • une agitation ;
  • des nausées et/ou des vomissements ;
  • l’apparition de vers ou de segments de vers dans les selles.

Même si les différents signes sont évocateurs d'une infestation par des helminthes, un examen des selles permet de confirmer le diagnostic, de déterminer quel vers est en cause et donc quelle prescription est adaptée. 

Le traitement vermifuge est généralement efficace, mais en cas de suspicion d'infection parasitaire, il est important de consulter un médecin et de suivre ses instructions. Il pourra diagnostiquer précisément la situation et recommander la médication appropriée.

Lorsqu'une thérapie s’impose, un certain nombre de mesures doivent l’accompagner :

  • toute la famille doit être traitée simultanément ;
  • les vêtements, le linge de lit et de toilette doivent être lavés ;
  • les enfants doivent porter des pyjamas fermés pour éviter de se gratter la nuit ;
  • les ongles des enfants doivent être coupés ras ;
  • les objets potentiellement souillés seront enfin nettoyés. 

Bon à savoir : Certains médicaments anthelminthiques sont disponibles sans ordonnance, sous forme de comprimés ou de suspension buvable. Ceux-là s’attaquent uniquement aux vers adultes et pas aux œufs, ni aux larves. Il faut donc recommencer la thérapie quelques jours à quelques semaines après la 1re prise.

L'ankylostome est un type de ver parasite qui peut causer une infection appelée ankylostomose, caractérisée par la présence de ces vers dans l'intestin grêle. Les symptômes courants comprennent des douleurs abdominales, des nausées, des diarrhées, une anémie et une fatigue. L'utilisation de produits tels que le mébendazole ou le pyrantel pamoate permettent de s’en débarrasser.

Vermox est le nom commercial d'un médicament antiparasitaire couramment utilisé pour traiter les infections par des vers intestinaux chez l'homme. L'ingrédient actif de ce produit est le mébendazole, qui agit en tuant les vers parasites présents dans l'intestin.

Il est généralement prescrit pour traiter les infections par des vers ronds (comme les ascaris) et des vers plats (comme les oxyures). Ce médicament ne convient pas à tout le monde et doit être pris conformément aux instructions du médecin ou du professionnel de la santé.

Il est recommandé de traiter toute la famille pour éviter une nouvelle infestation par les œufs qui ont éclos entretemps. Les pharmaciens peuvent vous aider à choisir le médicament approprié. Il est également conseillé de bien cuire la viande pour éviter d'ingérer des œufs de parasites.

Bon à savoir : Les huiles ne sont pas recommandées pour traiter les vers intestinaux.

Rappel : Bien que des traitements existent et soient efficaces, la prévention des infections parasitaires est importante. Elle passe par l'adoption de bonnes mesures d'hygiène, notamment :

  • se laver les mains soigneusement à l'eau et au savon avant de manger et après être allé aux toilettes ;
  • laver soigneusement les fruits et les légumes avant de les manger ;
  • bien cuire les viandes et poissons ;
  • porter des chaussures.

Les principales infections par les vers intestinaux et leur traitement

Les principales infections parasitaires par les vers intestinaux sont traitées par le médicament Fluvermal. Il est important de suivre le diagnostic et les instructions du médecin pour assurer l'efficacité de la médication et prévenir la contamination des autres. Voici les principales infections connues, avec les spécificités de chaque maladie et les approches thérapeutiques correspondantes.

Contre les oxyures

L'oxyurose est causée par un ver rond appelé oxyure. Les oxyures vivent dans le rectum et l'anus. Les oxyures sont les vers intestinaux les plus fréquents en France et touchent particulièrement les jeunes enfants. La présence de l'oxyurose se constate par :

  • des irritations anales surtout nocturnes ;
  • des troubles du sommeil ;
  • une agitation ;
  • une fatigue ;
  • la présence de vers dans les selles et les sous-vêtements
  • et des infections vaginales chez les femmes.

Quel traitement ? 

Le plus souvent, cette maladie cesse d'elle-même après quelques jours, mais, dans certains cas, elle persiste et nécessite une thérapie. On utilisera alors chez les enfants et les adultes un anthelminthique comme le flubendazole, l'albendazole, du pamoate de pyrantel ou de l'embonate de pyrvinium. Il est impératif de renouveler la médication 21 jours après la première prise pour éviter une nouvelle infestation.

Contre le ténia

Le téniasis est causé par un ver plat appelé taenia. Plus connu sous le nom de ver solitaire, il provoque de faibles douleurs abdominales, parfois accompagnées d’un amaigrissement. Le plus souvent, l’infestation passe inaperçue, même si des segments de vers peuvent être observés dans les selles ou les sous-vêtements.

Ce parasite vit dans les viscères et se nourrit des aliments ingérés par l'hôte. Les 2 espèces les plus fréquentes proviennent du porc et du bœuf, lorsque ces viandes ne sont pas suffisamment cuites. Les vers peuvent mesurer de 6 à 8 m de long. Les signes annonciateurs du téniasis comprennent des douleurs abdominales, des nausées, des diarrhées et une perte d'appétit.

Quel traitement ? 

Le téniasis se traite grâce à des produits comme le praziquantel. Le niclosamide par exemple, est reconnu pour traiter ce mal et la thérapie s’effectue en 2 prises espacées de quelques heures.

Contre l'échinocoque

L'échinococcose et l’hydatidose sont deux maladies liées à des vers intestinaux :

  • Le ténia du chien provoque l’hydatidose, une infestation intestinale avec formation de kystes volumineux au niveau du foie. Le chat peut également transmettre cette maladie.
  • Le ténia du renard est responsable de l’échinococcose alvéolaire, une formation d’alvéoles au niveau du foie.

La contagion survient après un contact avec un animal lui-même contaminé ou des aliments souillés par des déjections canines. Il est donc important de bien vermifuger les animaux domestiques (3 à 4 fois par an) et de bien laver les fruits et légumes avant de les consommer.

Quel traitement ? 

Ces deux maladies nécessitent une intervention chirurgicale pour retirer les kystes et les alvéoles hépatiques et une thérapie par anthelminthique (albendazole à une posologie et une durée adaptées à la maladie).

Contre les ascaris

L'ascaridiose est causée par un ver rond appelé ascaris. Les ascaris vivent dans l'intestin grêle. L’ascaris est un ver intestinal rare en France, mais grave. Les symptômes de l'ascaridiose comprennent :

  • une toux ;
  • des douleurs abdominales ;
  • des vomissements ;
  • des diarrhées ;
  • des nausées ;
  • une irritabilité ;
  • une fatigue ;
  • une perte de poids ;
  • un amaigrissement ;
  • et même des réactions allergiques.

Quel traitement ? 

Le remède de l'ascaridiose consiste à prendre du flubendazole, de l’albendazole ou du pamoate de pyrantel.

Vermifuges humains contre la douve du foie

Devenue rare en France grâce aux contrôles sanitaires effectués sur les cultures de cresson, la douve du foie peut se trouver sur le cresson sauvage ou d’autres salades sauvages. Elle infeste le bétail et occasionnellement l’humain. Après avoir colonisé l’intestin, elle s’installe dans le foie et entraîne une augmentation de son volume, un ictère (jaunisse) et de la fièvre.

Quel traitement ? 

Sans une prise en charge correcte, la douve du foie peut provoquer des complications (maladies des voies biliaires). Il est donc impératif de diagnostiquer rapidement l'infestation et de la traiter par un antiparasitaire comme le triclabendazole.

Ces pros peuvent vous aider