Méléna

Sommaire

Lorsque vous découvrez des selles noires, pâteuses et nauséabondes, il est important de consulter un médecin rapidement. En effet, il peut s'agir d'un symptôme de méléna, qui correspond à la présence de sang dans les selles.

Cette affection peut avoir de nombreuses causes, dont certaines sont graves. Heureusement, il existe des traitements et une intervention rapide améliore les chances de guérison.

Qu’est-ce que le méléna ?

Également connu sous le nom de melæna, il se caractérise par l'évacuation de selles contenant du sang noir, présentant une consistance pâteuse et une odeur nauséabonde. Ce phénomène, au nom dérivé du grec et signifiant noir, trouve son origine dans un saignement (hémorragie) du tube digestif.

En transitant par l'intestin grêle et le côlon, l'hémoglobine du sang, responsable de sa couleur rouge habituelle, subit une oxydation, conférant ainsi au sang digéré une teinte noire. La présence de sang dans les selles est un indicateur d'une hémorragie dans le système gastro-intestinal.

Cette condition résulte d’ulcérations dans l'estomac ou le duodénum, de varices œsophagiennes, de maladies inflammatoires intestinales, ou même des cancers du tube digestif.

Bon à savoir : ne pas le confondre avec l'hématémèse, qui est le fait de vomir du sang rouge. Une hématémèse indique aussi qu’il peut y avoir une hémorragie du tube digestif.

Causes du méléna

En général, c’est le signe qu’il y a une hémorragie dans la partie haute de l’appareil digestif, le sang noir caractéristique ayant eu le temps d’être digéré. Cette émission de selles noires et goudronneuses est généralement le signe d'une hémorragie dans la partie haute du tube digestif (œsophage, estomac, duodénum).

Les causes les plus fréquentes sont :

  • un ulcère gastroduodénal : une plaie dans la paroi de l'estomac ou du duodénum ;
  • une gastrite hémorragique : une inflammation de la paroi de l'estomac avec saignement ;
  • des varices œsophagiennes : des veines dilatées qui peuvent se rompre et saigner ;
  • une cirrhose : une maladie du foie qui peut entraîner une hypertension portale et des dilatations veineuses dans l’œsophage ;
  • un cancer du côlon ascendant : une tumeur maligne du côlon qui peut saigner.

D'autres causes moins fréquentes incluent :

  • une maladie inflammatoire de l'intestin (MICI) : maladie de Crohn ou colite ulcéreuse ;
  • la prise de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) : aspirine, ibuprofène, etc ;
  • une hémorragie digestive haute : due à une lésion de l'œsophage, de l'estomac ou du duodénum.

Un examen clinique et des investigations complémentaires (endoscopie, coloscopie) seront nécessaires pour en apprendre plus, déterminer la cause du saignement et mettre en place un traitement adéquat. Cette situation peut aussi apparaître à la suite d’une intervention chirurgicale sur le tube digestif.

Quels examens sont à faire ?

Ce symptôme nécessite une consultation médicale rapide et des analyses complémentaires pour connaître la cause du saignement et mettre en place le bon traitement.

Les principaux examens réalisés sont :

  • un toucher rectal : un examen simple et rapide qui permet de rechercher la présence de sang dans le rectum et d'hémorroïdes ;
  • une fibroscopie œso-gastro-duodénale (FOGD) : un examen endoscopique grâce auquel il est possible de visualiser l'œsophage, l'estomac et le duodénum. Un tube souple muni d'une caméra et d'une lampe est introduit par la bouche ou le nez. Cet examen permet de rechercher des ulcères, des dilatations des veines, des tumeurs et d'autres lésions pouvant saigner ;
  • une coloscopie : un examen endoscopique pour voir l’intérieur du côlon et du rectum. Un endoscope est introduit par l'anus pour regarder et détecter des tumeurs, des polypes, des inflammations et d'autres lésions pouvant saigner.

D'autres investigations peuvent être nécessaires en fonction des résultats des premiers examens, telles que :

  • un scanner abdominal : pour visualiser les organes abdominaux et rechercher une source de saignement ;
  • une angiographie : pour visualiser les vaisseaux sanguins et rechercher une anomalie vasculaire ;
  • une scintigraphie : pour rechercher une hémorragie occulte.

Un diagnostic précis et un traitement adéquat permettront de stopper le saignement et de prévenir les complications. Les traitements incluent des médicaments, de la chirurgie, ou d'autres approches visant à résoudre la cause sous-jacente de l'hémorragie gastro-intestinale.

Traitements du méléna

Pour arrêter les signes de cette affection, il faut rechercher la cause du saignement et traiter l’hémorragie qui donne la présence de sang dans les selles, ce qui peut nécessiter une hospitalisation en urgence. Les principaux types de traitements appliqués sont médicaux, endoscopiques ou chirurgicaux.

Le traitement médical

Les médecins prescrivent en général des médicaments anti-ulcéreux pour traiter les ulcères gastroduodénaux. Avec la sclérothérapie, une substance est injectée dans les veines dilatées afin de les faire saigner. Les bêtabloquants servent aussi à réduire la pression artérielle et prévenir le saignement des dilatations sur les veines de l’œsophage.

Le traitement endoscopique

Grâce à la ligature des varices œsophagiennes, il est possible de les empêcher de saigner. Il est aussi possible d’exploiter la coagulation au plasma d'argon pour traiter les ulcères gastroduodénaux.

Le traitement chirurgical

Pour arrêter un saignement hémorragique qui ne peut être contrôlé par d'autres moyens, ou en cas de récidive, il est nécessaire de pratiquer une chirurgie d'urgence. Il est aussi possible de pratiquer une gastrectomie partielle pour enlever une partie de l'estomac en cas d'ulcère gastroduodénal hémorragique.

Pour mettre en œuvre un plan de soins adapté à chaque cas, les professionnels de santé prennent en compte la cause du mal, la santé du patient et les risques potentiels liés à l'hémorragie.

Bon à savoir : Les varices œsophagiennes sans risque hémorragique (ex-varices de classe I) peuvent être traitées préventivement (par bêtabloquants pour diminuer la pression artérielle ou en les ligaturant par voie endoscopique, voire les deux). Certains aliments tels que la betterave, les mûres ou le boudin noir peuvent donner des selles foncées. Des selles noires peuvent apparaître suite à l’ingestion de médicaments contenant du fer, du bismuth ou du charbon.

Le traitement du méléna dépend de la cause de la maladie et de la gravité des symptômes digestifs. Il faut identifier les signes d'alerte et réagir rapidement en cas de saignements chroniques. La prise en charge du patient implique la prise de médicaments, des interventions endoscopiques ou chirurgicales, selon la source du saignement (ulcères, varicosités œsophagiennes, cancer, hémorroïdes, etc.).

Cette affection concerne généralement la partie haute du tube digestif, ce qui comprend l'œsophage, l'estomac et le duodénum. Un suivi médical est essentiel pour prévenir les complications et améliorer la qualité de vie des patients.

Ces pros peuvent vous aider