Cholécystite

Sommaire

La cholécystite aiguë est l'infection ou l'inflammation de la vésicule biliaire et surtout de son contenu. Elle touche surtout les femmes à partir de 40 ans.

Causes de cholécystite

Dans 90 % des cas, l'infection se produit sur une vésicule encombrée par de la boue (sludge) ou des calculs biliaires, lorsque la bile ne parvient plus à s'écouler normalement.

Les facteurs de risque sont :

  • le sexe féminin (les œstrogènes sont en cause),
  • le surpoids, l'obésité (la vési­cule biliaire a plus de difficultés à se contracter et à se vider),
  • l'alimentation excessive et trop grasse,
  • l'excès de cholestérol sanguin,
  • une prédisposition familiale,
  • des grossesses répétées et la prise de pilule contraceptive.

Dans 10 % des cas, la cholécystite est due à une infection :

  • bactérienne générale, comme la typhoïde,
  • virale comme l'hépatite A,
  • parasitaire, notamment par les douves.

Symptômes de cholécystite aiguë

La cholécystite aiguë se manifeste par :

  • une douleur intense centrée sous le foie et les côtes droites, irradiant vers le dos et l'épaule droite, parfois tout le ventre, qui empêche toute respiration profonde ;
  • une fièvre entre 38 et 39°C ;
  • des nausées et des vomissements ;
  • une constipation subite ;
  • après quelques heures, une jaunisse : urines foncées et coloration jaune des conjonctives et de la peau.

Évolution et examens de la cholécystite

Évolution

Non traitée, une cholécystite risque de se compliquer par :

  • un abcès sous le foie ;
  • une péritonite ;
  • une rupture de la vésicule.

Un traitement antibiotique peut maîtriser l'infection, avec le risque de passage à une forme chronique de cholécystite.

Le traitement chirurgical règle tous les problèmes.

Examens

L'analyse de sang confirme l'infection : globules blancs très nombreux, tests inflammatoires (VS, CRP) élevés.

L'imagerie de référence est l'échographie qui montre les parois épaissies de la vésicule et la présence de boue ou de calculs.

Le scanner abdominal est moins fiable que l'échographie.

Traitement de la cholécystite

Devant un signe suspect de complication, l'ablation chirurgicale de la vésicule (cholécystectomie) est pratiquée en urgence, à ventre ouvert ou sous cœlioscopie.

Un traitement antibiotique de 5 jours peut contrôler l'infection et permettre une cholécystectomie différée avec moins de risques d'infection post-opératoire. L'opération sous cœlioscopie est devenue la méthode de référence partout dans le monde.

Bon à savoir : si votre intervention est programmée, vous pouvez recourir à des huiles essentielles (HE) relaxantes et antalgiques. Mélangez dans un flacon de 30 ml, 30 gouttes d'HE de menthe poivrée, 15 gouttes d'HE de litsée citronnée et une huile végétale. Appliquez un peu du mélange sur l'avant-bras 3 fois dans l'heure qui précède l'examen ou respirez de l'HE de lavande fine.

Prévention de la cholécystite aiguë

La prévention de la cholécystite est identique à la prévention des calculs biliaires ;

  • alimentation moins grasse et moins copieuse,
  • correction médicamenteuse des excès de cholestérol sanguin (ce sujet est à caution car les molécules « anticholestérol » font baisser le taux de cholestérol sanguin et augmen­tent ainsi la quantité de cholestérol dans la bile, ce qui favorise la formation de calculs, d'autant que ces médicaments ne sont pas dénués d’effets secondaires),
  • contraception non hormonale.

Le traitement précoce, médical ou chirurgical, des calculs biliaires est le plus sûr moyen d'éviter la cholécystite aiguë.

Bon à savoir : le champignon shiitaké (lentinus edodes), originaire d'Asie, favorise l'excrétion de bile par la vésicule biliaire et prévient l'apparition de calculs. De même, le curcuma est hépatoprotecteur et stimule la fabrication de la bile.

Aussi dans la rubrique :

Maladies de l'appareil digestif

Sommaire

Troubles et maladies du système digestif

Infarctus mésentérique Dysenterie tropicale Syndrome dysentérique Choléra Syndrome d'Ogilvie Adénolymphite mésentérique Maladie coeliaque Atrophie villositaire Enterococcus faecalis Escherichia coli Comment soigner l'escherichia coli Fistule digestive : savoir la reconnaître et bien réagir Diverticule colique Traiter l'helicobacter pylori Helicobacter pylori traitement naturel Colite ischémique Occlusion intestinale Stase stercorale Invagination Lithiase salivaire Typhoïde Glossodynie Bézoard Hernie inguinale et crurale Hernie ombilicale Hernie hiatale Soigner une hernie hiatale naturellement Hernie de la ligne blanche Hernie de Bochdalek Éventration abdominale Hernie diaphragmatique Intolérance au gluten Intolérance au lactose Intolérance au glucose Malabsorption du fer Maladie de Whipple Fissure anale Fistule anale Abcès anal Rectite Prolapsus rectal Appendicite Péritonite Syndrome de Sadam Syndrome de Costen Mâchoire qui craque Sécheresse de la bouche MICI Maladie de Crohn Rectocolite hémorragique Intoxication alimentaire Réclamation si votre enfant est victime d'une intoxication alimentaire à la cantine Que faire en cas d’intoxication alimentaire ? 6 réflexes pour éviter une intoxication alimentaire Soigner une salmonellose Lavage d'estomac Parasitoses digestives Parasites intestinaux Bilharziose Cysticercose Ankylostomiase Amibiase Giardiase Kyste hydatique Maladie de Chagas Vermifuge humain Soigner les vers intestinaux Traiter les oxyures Traiter un ténia ou ver solitaire Dysenterie Ascaris Atrésie Atrésie de l'œsophage Maladie de Hirschsprung Diverticule de Meckel Syndrome de l’intestin irritable Côlon irritable Ventre qui gargouille : le syndrome de l'intestin irritable Comment soigner une colopathie naturellement Traitement de l'intestin irritable Traiter une colopathie fonctionnelle Colopathes Régime FODMAP Colon irritable homéopathie Colite Colite spasmodique Traitement du Clostridium difficile Clostridium

Ces pros peuvent vous aider