Péritonite

Sommaire

 

La péritonite résulte de l'infection du péritoine, la fine membrane qui entoure tout le tube digestif. C'est une affection grave dont le traitement lourd nécessite de déterminer la cause.

Causes de péritonite

La contamination directe du péritoine par des bactéries véhiculées dans le sang est rare : seules la tuberculose péritonéale et l'infection du liquide d'ascite chez le cirrhotique répondent à ce mécanisme.

Bon à savoir : la prise d’inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) est un facteur de risque d'infection spontanée du liquide d’ascite.

La péritonite est le plus souvent la complication d'une lésion initiale :

  • appendicite, surtout si elle est opérée avec retard,
  • infection de la vésicule ou des voies biliaires (cholécystite),
  • perforation d'ulcère de l'estomac ou du duodénum,
  • rupture d'abcès du foie ou du pancréas,
  • infarctus de l'intestin grêle par invagination chez le nourrisson, volvulus ou artérite mésentérique chez la personne âgée,
  • colite, sigmoïdite, diverticules du côlon,
  • cancers digestifs,
  • suites de chirurgie abdominale, y compris par cœlioscopie,
  • plaies et traumatismes de l'abdomen,
  • salpingite ou infection utérine chez la femme.

Symptômes de péritonite

Deux signes dominent et doivent alarmer le malade ou sa famille :

  • la douleur abdominale, constante, d'intensité et de localisation maximale variable selon la cause initiale, accentuée au moindre mouvement ;
  • la contracture des muscles abdominaux, donnant au maximum un « ventre de bois », gênant les mouvements respiratoires de l'abdomen.

D'autres signes s'accentuent rapidement

  • la fièvre, souvent supérieure à 38°5 C,
  • les nausées et vomissements, permanents et aggravés par la moindre prise d'aliments ou de boisson,
  • la constipation aiguë, qui devient rapidement totale avec ballonnement important,
  • l'altération de l'état général : pâleur, fatigue intense, pouls filant, urines rares et foncées.

Des formes larvées, avec présence de signes peu spectaculaires, peuvent néanmoins s'avérer être une péritonite.

Évolution et examens d'une péritonite

Évolution

La péritonite est une maladie grave, dont la mortalité avoisine 10 % dans une forme appendiculaire et atteint 40 % dans une forme post-opératoire ou l'infection d'ascite.

Examens

Les examens ne sont demandés par le chirurgien qu'en cas de doute, notamment sur la cause : radiographie ou scanner de l'abdomen, échographie abdominale et pelvienne.

Le plus souvent le diagnostic de la cause est fait directement à ventre ouvert par le chirurgien.

Traitement de la péritonite

Seules la tuberculose péritonéale et l'infection d'ascite ne reçoivent qu'un traitement médical à base d'antibiotiques.

Dans tous les autres cas, le traitement obligatoire est l'intervention chirurgicale en urgence. Son but est à la fois de traiter la cause initiale (voir ci-dessus), mais aussi de laver le péritoine et d'y poser un drain qui permettra d'évacuer les sérosités jusqu'à guérison.

Qui consulter ?

Avant que les signes ne soient typiques, la douleur accompagnée de vomissements ou de fièvre impose une consultation rapide chez le médecin traitant.

Dès que les signes, dont la contracture abdominale, deviennent typiques d'une péritonite, il est urgent de transférer le malade en milieu chirurgical après l'avis du médecin traitant ou du médecin de garde.

On peut pour le transporter faire appel au centre 15 ou à un véhicule sanitaire privé.

Aussi dans la rubrique :

Maladies de l'appareil digestif

Sommaire

Troubles et maladies du système digestif

Infarctus mésentérique Dysenterie tropicale Syndrome dysentérique Choléra Syndrome d'Ogilvie Adénolymphite mésentérique Maladie coeliaque Atrophie villositaire Enterococcus faecalis Escherichia coli Comment soigner l'escherichia coli Fistule digestive : savoir la reconnaître et bien réagir Diverticule colique Traiter l'helicobacter pylori Helicobacter pylori traitement naturel Colite ischémique Occlusion intestinale Stase stercorale Invagination Lithiase salivaire Typhoïde Glossodynie Bézoard Hernie inguinale et crurale Hernie ombilicale Hernie hiatale Soigner une hernie hiatale naturellement Hernie de la ligne blanche Hernie de Bochdalek Éventration abdominale Hernie diaphragmatique Intolérance au gluten Intolérance au lactose Intolérance au glucose Malabsorption du fer Maladie de Whipple Fissure anale Fistule anale Abcès anal Rectite Prolapsus rectal Appendicite Péritonite Syndrome de Sadam Syndrome de Costen Mâchoire qui craque Sécheresse de la bouche MICI Maladie de Crohn Rectocolite hémorragique Intoxication alimentaire Réclamation si votre enfant est victime d'une intoxication alimentaire à la cantine Que faire en cas d’intoxication alimentaire ? 6 réflexes pour éviter une intoxication alimentaire Soigner une salmonellose Lavage d'estomac Parasitoses digestives Parasites intestinaux Bilharziose Cysticercose Ankylostomiase Amibiase Giardiase Kyste hydatique Maladie de Chagas Vermifuge humain Soigner les vers intestinaux Traiter les oxyures Traiter un ténia ou ver solitaire Dysenterie Ascaris Atrésie Atrésie de l'œsophage Maladie de Hirschsprung Diverticule de Meckel Syndrome de l’intestin irritable Côlon irritable Ventre qui gargouille : le syndrome de l'intestin irritable Comment soigner une colopathie naturellement Traitement de l'intestin irritable Traiter une colopathie fonctionnelle Colopathes Régime FODMAP Colon irritable homéopathie Colite Colite spasmodique Traitement du Clostridium difficile Clostridium

Ces pros peuvent vous aider