Gastrite

Sommaire

Douleur abdominale, associée à une sensation de malaise, indigestion, nausées, vomissements, sensation de ballonnement, autant de symptômes qui peuvent être l'indication de cette maladie inflammatoire assez courante : la gastrite, une inflammation de l’estomac.

Quels sont les symptômes et les causes de cette maladie ? Comment la traiter ? On vous en dit plus.

Qu’est-ce que la gastrite ?

La gastrite est une inflammation de la muqueuse de l’estomac :

  • la maladie peut être aiguë et survenir brutalement ;
  • ou apparaitre de manière régulière et évoluer au fil du temps (on parle alors de gastrite chronique).

À noter : l’estomac est situé entre l’œsophage et le duodénum et joue le rôle de réservoir du bol alimentaire. Il est composé de trois parties : le fundus, le corps et l’antre ; sa muqueuse le protège des sécrétions acides produites pendant la digestion, tenant ainsi le rôle de barrière.

Gastrite : quels symptômes ?

Les symptômes ne sont pas toujours apparents, ce qui rend plus difficile le diagnostic. Mais on peut tout de même citer :

  • des douleurs abdominales ;
  • des brûlures d’estomac ;
  • des nausées et vomissements, une sensation de ballonnement après un repas léger ;
  • une perte d’appétit ;
  • une difficulté à digérer ;
  • du sang dans les selles ou les vomissements.

À noter : pour établir son diagnostic, le médecin réalise une endoscopie des voies digestives afin de visualiser la paroi de l’estomac. Il peut aussi effectuer pendant cet examen un prélèvement de la muqueuse gastrique pour confirmer son diagnostic et tenter de déterminer la cause de la gastrite.

Causes de la gastrite

Il existe divers facteurs à l’origine du développement d’une gastrite :

  • la prise de certains médicaments, comme les AINS (anti-inflammatoires non stéroïdien) consommés sur une longue période, des médicaments à base de corticoïdes ou encore certains antibiotiques ;
  • le stress, qui peut favoriser les sécrétions acides ;
  • une infection par la bactérie Helicobacter pylori ;
  • la consommation excessive de tabac, d’alcool ou de café ;
  • le reflux biliaire ;
  • des habitudes alimentaires, comme l’ingestion très rapide d’aliments ou la consommation de plats très riches en graisses ;
  • les personnes âgées, ayant une muqueuse gastrique plus fragile, sont plus susceptibles d’être touchées par une gastrite.

À noter : c'est justement pour limiter ces risques qu'à partir de janvier 2020, ces médicaments (ibuprofène et aspirine disponibles sans ordonnance) ne seront plus disponibles en libre accès dans les pharmacies mais placés derrière les comptoirs des pharmaciens.

Comment traiter la gastrite ?

Bien évidemment, soigner une gastrite nécessite de connaître les facteurs à l’origine de son développement et de les traiter spécifiquement.

Ainsi, le médecin peut proposer :

  • l’arrêt de médicaments responsables de l’inflammation de la muqueuse gastrique ;
  • le changement des habitudes alimentaires (l'adoption d'une alimentation de type méditerranéen est recommandée, une étude ayant même montré que le régime méditerranéen était plus efficace que les IPP pour réduire les reflux gastro-œsophagiens ;
  • la réduction de la consommation de tabac, d'alcool, de café ;
  • un traitement antibiotique en cas d’infection par la bactérie Helicobacter pylori ;
  • la prise de médicaments anti-acides, des pansements gastriques ;
  • des anti-douleurs pour soulager le patient.

Bon à savoir : la consommation de jus de canneberge pourrait permettre de prévenir les infections à la bactérie Helicobacter pylori. Les probiotiques, mais aussi les abricots, pourraient avoir un effet similaire, de même que les extraits de réglisse et de curcuma (prendre deux dosettes deux fois par jour hors des repas) et que l'hydne hérisson (Hericium erinaceus) à prendre à raison de deux gélules de 400 mg par jour.

Il faut par ailleurs éviter les facteurs de risques (consommation de tabac ou d’alcool), mais aussi apprendre à gérer son stress. Vous pouvez pour cela effectuer une cure de plusieurs semaines de tulsi ou basilic sacré, une plante ayurvédique adaptogène qui renforce la capacité de l'organisme à lutter contre le stress et qui est aussi carminative, antispasmodique et anti-ulcéreuse. Elle est à prendre en teinture mère à raison de 45 gouttes deux fois par jour en dehors des repas.

Il est également possible de pratiquer deux fois par jour une séance de cohérence cardiaque pour faire baisser le stress.

Pour aller plus loin :

Ces pros peuvent vous aider