Syndrome de Costen

Sommaire

 Le syndrome de Costen, encore appelé syndrome de dysfonctionnement de l’articulation temporomandibulaire (SADAM) se caractérise par des douleurs et craquements de la mâchoire.

Que faut-il savoir sur le syndrome de Costen ? Toutes nos réponses dans la suite de notre article.

Bon à savoir : l’articulation temporo-mandibulaire relie l’os temporal du crâne, à la mandibule (mâchoire).

Généralités sur le syndrome de Costen

Le syndrome de Costen est une pathologie de l'appareil musculo-squelettique de la mâchoire. La tranche d’âge la plus souvent concernée est celle de 30-50 ans, avec une majorité de femmes.

Le stress, les problèmes dentaires ainsi que les maladies rhumatismales constitueraient un facteur de risque au syndrome de Costen. Environ 8 % de la population présenterait des symptômes de SADAM.

Les principales causes du syndrome de Costen sont les suivantes :

  • articulaire de type synovite, luxation ou subluxation, séquelles de traumatisme ou bien arthrosique ;
  • dentaire via un trouble de l’articulé dentaire : les dentitions supérieure et inférieure ne s’emboîtent pas de la bonne manière ;
  • bruxisme, ayant des répercussions sur l’articulation de la mâchoire (le bruxisme peut être considéré comme un trouble psychosomatique, il correspond à des grincements et serrages de dents intempestifs) ;
  • algoneurodystrophie : spasme du muscle ptérygoïdien interne (muscle élévateur de la mandibule).

On retrouve très souvent un contexte anxieux associé au syndrome de Costen.

Bon à savoir : un disque articulaire sépare la mandibule et l'os du crâne en empêchant qu'il y ait frottement entre ces deux surfaces lors des mouvements de la mâchoire ; c’est à son niveau que se situe les troubles.

Syndrome de Costen : quels symptômes ?

Le syndrome de Costen nécessite une prise en charge spécialisée par un oto-rhino-laryngologue, ORL. Le symptôme prédominant du syndrome de Costen est une douleur en regard de l’articulation temporo mandibulaire, en avant de l’oreille, matinale, accentuée par les repas.

Les autres symptômes retrouvés sont les suivants :

  • craquements, bruits articulaires à la mobilisation de la mâchoire ;
  • crampes ;
  • acouphènes, sensation de plénitude de l’oreille ;
  • otalgies (douleur de l’oreille) ;
  • céphalées, douleurs de type algies faciales ou cervicales.

Un panoramique dentaire permet le diagnostic lésionnel osseux et dentaire. Un scanner ou une IRM de la face permettent d’identifier les troubles articulaires, plus fins.

Traitement lié au syndrome de Costen

Certains médicaments sont disponibles afin de réduire les symptômes d’inconfort. Cependant, la prise en charge du syndrome de Costen repose essentiellement sur des règles hygiéno-diététiques :

  • réduction du stress, éventuellement via une psychothérapie ;
  • amélioration de la qualité du sommeil ;
  • prise en charge des habitudes compulsives telles que la mastication permanente ou le bruxisme ;
  • kinésithérapie et relaxation dans le but de détendre les muscles et augmenter la souplesse des articulations ;
  • repos articulaire : régime léger, haché ou semi-liquide, éviter de mastiquer du chewing gum ;
  • traitement médicamenteux : anti-inflammatoires (AINS), myorelaxants, antalgiques simples de type Paracétamol ;
  • correction d'une malocclusion dentaire par traitement orthodontique ou port de gouttières occlusales la nuit.

Bon à savoir : la neurostimulation électrique transcutanée (TENS) pratiquée en kinésithérapie consiste à contre-stimuler le système nerveux en périphérie afin d’induire un effet antalgique. Elle est assez efficace en raison de son action sur les tensions et les douleurs musculaires.

En dernière intention sur des pathologies osseuses, on propose un traitement chirurgical au niveau du disque articulaire.

Ces pros peuvent vous aider