Colite ischémique

Sommaire

Lorsque l'intestin n'est pas suffisamment alimenté en sang, la situation peut rapidement devenir très sérieuse.

La colite ischémique provoque de douloureux symptômes qui doivent amener à consulter en urgence. Un point s'impose sur cette affection.

Colite ischémique : définition

La colite ischémique est une affection qui provoque une inflammation de la paroi du côlon lorsque celui-ci est momentanément privé d'un apport sanguin suffisant. Si la situation se prolonge, les dommages occasionnés sont alors irréversibles, entraînant la mort des tissus.

Elle concerne le plus souvent des personnes de plus de 60 ans qui souffrent de problèmes cardio-vasculaires, mais peut également survenir chez des personnes plus jeunes.

La forme la plus fréquente de la maladie est la colite ischémique non grangréneuse. Cependant, dans certains cas, elle évolue vers une forme grangréneuse, bien plus dangereuse, avec une évolution souvent fatale.

 

Causes et symptômes liés à la colite ischémique

De nombreuses situations peuvent être à l'origine d'une colite ischémique. On peut regrouper les causes en deux grandes catégories :

  • Celles associées à une réduction du débit sanguin : une insuffisance cardiaque ou des troubles du rythme cardiaque, un choc (provoqué par un allergène ou une infection par exemple), la pratique trop intense d'un sport (les marathoniens y sont particulièrement sujets), la prise de certains médicaments : contre l'hypertension, des diurétiques, certains antibiotiques, des vasoconstricteurs...
  • Celles associées à l'obstruction d'une veine ou d'une artère : thrombose, inflammation des vaisseaux sanguins, maladies du sang, complications après une intervention chirurgicale au niveau de l'aorte abdominale, prise de certains médicaments : pilule contraceptive, anti-inflammatoires non stéroïdiens, neuroleptiques...

La colite ischémique se traduit par différents signes ; tous ne se manifestant pas nécessairement chez une même personne :

  • maux de ventre qui prennent la forme de crampes abdominales ;
  • diarrhées ;
  • présence de sang dans les selles ;
  • fièvre ;
  • nausées et/ou vomissements.

Bon à savoir : une coloscopie ou un scanner abdominal font partie des examens utilisés pour mettre en évidence la colite ischémique.

 

Colite ischémique : quel traitement ?

En cas de colite ischémique, la prise en charge du patient repose sur plusieurs approches :

  • Une mise au repos de l'intestin, grâce à la pause d'une perfusion qui va alimenter le patient dans un premier temps. Ensuite, lorsque l'alimentation classique est reprise, les aliments sans fibres sont privilégiés durant quelques jours.
  • Une réhydratation.
  • L'administration d'un antibiotique pour éviter l'évolution vers la forme grangréneuse.

La cause de la colite ischémique sera bien sûr traitée. Dans certains cas, il arrive que des rétrécissement (sténoses) se produisent lors de la cicatrisation des lésions.

Ils peuvent entraîner de nouveaux symptômes, notamment des troubles du transit et des maux de ventre. Il est alors nécessaire de pratiquer une intervention chirurgicale pour les éliminer.

À noter : dans la forme gangréneuse de l'affection, il est nécessaire de procéder en urgence à une intervention chirurgicale, afin de retirer la partie du côlon nécrosée.

Ces pros peuvent vous aider