Abcès anal

Sommaire

Vous avez une « boule » douloureuse proche de l'anus, apparue en seulement quelques jours ? Il s'agit peut-être d'un abcès anal, une maladie proctologique. Quelles sont les causes, quels traitements adopter ? Pour en apprendre plus, toutes les réponses dans la suite de cet article.

De quoi s'agit-il ?

L'abcès anal résulte de l'infection d'une glande située à proximité de l'anus, en général dans l'épaisseur du muscle sphinctérien. Celle-ci s'abouche à l'intérieur du canal associé. Sans que les causes soient connues, elle peut parfois être infectée par les germes digestifs. L'évolution se fait alors rapidement, en quelques heures ou jours, vers la formation d’une poche de pus, douloureuse, qui peut s'étendre plus ou moins. 

Une communication existe entre la glande anale infectée, le canal anal et la peau de la marge anale : ce trajet est appelé fistule. Ce type de problème et les fistules associées peuvent toucher toutes les populations : hommes et femmes, enfants et personnes âgées. Néanmoins, il se déclare le plus souvent entre 30 et 50 ans, sans qu'une cause soit identifiée. Il peut aussi survenir dans le cas particulier d'une maladie digestive inflammatoire : la maladie de Crohn.

Bon à savoir : Des abcès de la région périnéale peuvent s'observer au cours de certaines maladies (kyste pilonidal, maladie de Verneuil), mais ne sont dans ce cas pas en rapport avec la glande anale et ne doivent pas être confondus.

Quels sont les symptômes d'un abcès anal ?

En cas d'abcès anal, le symptôme prédominant est la souffrance ressentie. Celle-ci est continue et souvent intense, elle peut même empêcher de dormir (douleur insomniante). La personne souffrant de ce type de pathologie peut palper une boule à proximité de l’orifice anorectal. Il n'y a en général pas de fièvre associée. Une constipation existe parfois dans ce contexte, le fait d'aller à la selle étant source de douleur.

Même s'il est très douloureux, cet abcès n'est en général pas dangereux, même s'il nécessite un traitement rapide. Dans de très rares cas, l'évolution peut être grave avec une extension rapide de l'infection aux parties génitales ou à l'abdomen notamment, en présence de certains germes dits anaérobies (se développant sans oxygène).

De même, chez des patients ayant un terrain fragile, en cas de diabète par exemple, le pronostic peut s’avérer mauvais.

Traitement chirurgical

L'abcès peut parfois se percer spontanément, permettant l'évacuation du pus. Dans la majeure partie des cas, l'incision doit se faire rapidement, en milieu médical, afin d'éviter l'extension de l'infection, mais également pour soulager la souffrance.

Une anesthésie locale permet ce geste. Ce drainage apporte un soulagement immédiat : l'inflammation régresse en quelques jours et la cicatrisation intervient en deux semaines environ.

Mais si le drainage est le seul traitement entrepris, la récidive est quasi constante puisque la glande infectée en profondeur reste en place. Pour guérir définitivement, il faut donc traiter la « racine » : la fistule anale. Il existe plusieurs techniques chirurgicales que le chirurgien choisit en fonction de la profondeur de la fistule, des antécédents du patient, etc.

Les suites opératoires nécessitent des soins locaux (pansement, méchage...).

Bon à savoir : La mise sous antibiotiques seule ne permet pas de traiter un abcès fistuleux. De même, les anti-inflammatoires ne doivent pas être utilisés pour soulager les douleurs anales. Ils peuvent, en effet, favoriser l'extension de l'infection.

Causes et facteurs de risque de l’abcès anal

Les facteurs de risque pour le développement de cet abcès anorectal comprennent les maladies inflammatoires de l’intestin (telle que la maladie de Crohn), un système immunitaire affaibli, les ulcères anaux, les maladies sexuellement transmissibles, les complications postopératoires et le cancer du rectum. Parfois, ils sont une complication de la diverticulite ou de l’infection pelvienne.

Lorsqu’il se forme, il peut causer des dommages significatifs aux tissus adjacents et, dans de rares cas, entraîner une perte de contrôle du sphincter (incontinence fécale). En outre, comme indiqué précédemment, un abcès non traité peut entraîner le développement d’une fistule anale. Cette situation nécessite une intervention chirurgicale et une période de récupération prolongée (nécessitant d’apprendre les bons gestes associés).

Prévention de l’abcès anal

Pour prévenir l’apparition d’un abcès anorectal, il est essentiel de maintenir une bonne hygiène anorectale. Cela comprend le nettoyage régulier de la zone anale avec de l’eau tiède et du savon doux et l’évitement de la constipation par une alimentation riche en fibres, une hydratation adéquate et la recherche d’un traitement médical si nécessaire.

En outre, il est important d’apprendre à bien se protéger lors des rapports sexuels pour prévenir les infections sexuellement transmissibles qui peuvent contribuer à l’apparition d’un abcès.

En cas de symptômes, il est crucial de consulter un professionnel de santé pour un diagnostic et une intervention appropriés.

Vivre avec un abcès anal

Vivre avec un abcès anorectal reste une expérience difficile pour le patient.

La chirurgie est souvent nécessaire pour traiter ce type de pathologie. Après l’opération, le patient peut avoir besoin de soins infirmiers pour aider à la cicatrisation de la plaie (afin de retrouver rapidement la capacité élastique de cette zone).

La continence peut aussi être affectée. Par conséquent, il est important pour le patient d’apprendre à gérer cette condition. Cela peut impliquer des changements dans le régime alimentaire, comme manger un certain type de plat et éviter ceux qui peuvent irriter l’anus et le sphincter.

Sans oublier les selles : le patient doit rester vigilant à tout changement dans ses selles et en informer son médecin si nécessaire.

Dans les faits, vivre avec un abcès anorectal nécessite une prise en charge médicale appropriée et une bonne hygiène personnelle. Avec le bon traitement et du soutien, les patients peuvent apprendre à gérer efficacement cette situation.

En conclusion

  • Un abcès anal est une accumulation de pus dans l’anus ou le rectum, généralement causée par une infection bactérienne. Il peut provoquer une douleur intense et un gonflement dans la région anale.
  • Les symptômes peuvent inclure une douleur intense dans cette zone, une masse ou une enflure près de l’anus, de la fièvre et des frissons.
  • Le traitement implique généralement une intervention chirurgicale. Dans certains cas, des antibiotiques peuvent être prescrits. La cicatrisation de l’orifice anorectal après une telle opération peut nécessiter des soins spécifiques.
  • Les facteurs de risque comprennent les maladies inflammatoires de l’intestin, un système immunitaire affaibli, les ulcères anaux, les maladies sexuellement transmissibles, les complications postopératoires et le cancer du rectum.

Ces pros peuvent vous aider