Absorption intestinale

Sommaire

Ce que nous mangeons est digéré, c’est-à-dire dégradé en éléments simples, puis absorbé avant d’être distribué aux différents tissus. Arrêtons-nous sur l’étape de l’absorption intestinale. En quoi consiste-t-elle ? Comment ça se passe exactement ?

Absorption intestinale, qu'est-ce que c'est ?

L’absorption intestinale désigne le passage des substances que nous ingérons à travers les parois de l’intestin afin d'être diffusées dans l'organisme. L'absorption concerne : les produits de la digestion, les vitamines, les sels minéraux, l'eau.

Ces produits passent ainsi de la lumière du tube digestif vers le sang ou la lymphe :

  • Grâce à l’absorption intestinale, les sucres, les acides gras et les acides aminés contenus dans les aliments passent dans les vaisseaux sanguins.
  • Les triglycérides passent dans les vaisseaux lymphatiques.
  • Les vitamines, les sels minéraux et l’eau peuvent rejoindre les deux types de vaisseaux (lymphatiques et sanguins).

À noter : la digestion consiste à dégrader les aliments en éléments simples (glucides, lipides, protéines, vitamines, oligoéléments, sels minéraux).

 

Où a lieu l'absorption intestinale ?

L’essentiel de l’absorption a lieu dans l’intestin grêle, et plus précisément dans le jéjunum et l’iléon. Mais tous les segments du tube digestif sont des sites d’absorption : la bouche, l'œsophage, l'estomac, le duodénum, le jéjunum, l'iléon, le cæcum, le côlon, le rectum.

Bon à savoir : l’intestin grêle est formé du duodénum, du jéjunum et de l’iléon. Il joue un rôle dans la digestion des aliments, mais aussi et surtout dans l’absorption des nutriments. 

Mécanismes de l'absorption intestinale : comment ça se passe ?

Pour passer de la lumière du tube digestif jusqu’à la circulation, les nutriments peuvent emprunter plusieurs voies en fonction de leurs caractéristiques :

  • diffusion passive simple à travers la membrane des cellules intestinales ;
  • diffusion facilitée via un canal ou un transporteur spécifique.

À noter : l’intestin sécrète le suc intestinal. Celui-ci contient des enzymes qui transforment le chyme (la nourriture provenant de l’estomac, et donc digérée) en chyle (qui ne contient que des nutriments).

L’absorption est maximale au niveau de l’intestin grêle, grâce à la présence de replis dans la paroi :

  • Les valvules conniventes, qui sont les plis de la muqueuse intestinale.
  • Les villosités intestinales, qui constituent les replis du tissu conjonctif intestinal.
  • Les microvillosités cellulaires, c'est-à-dire les replis de la membrane plasmatique des cellules intestinales appelées « entérocytes ».

Grâce à ces replis, la surface d’échange possible entre la paroi et les nutriments augmente : elle atteint 200 m², soit l’équivalent de la superficie totale de deux terrains de tennis !

À noter : la capacité d’absorption quotidienne est de 6 à 8 litres d’eau et d’aliments !

Absorption intestinale : et après ?

Une fois que les nutriments et autres substances ont été absorbés et qu’ils ont rejoint les vaisseaux sanguins :

  • Ils sont transportés vers le foie.
  • Celui-ci gère leur distribution vers les différents organes.
  • Les substances non digestibles sont évacuées sous forme de fibres et de liquide.

Pour aller plus loin :

  • Pour en savoir plus sur la digestion, vous pouvez télécharger notre guide pratique.
  • La maladie cœliaque est souvent confondue avec l'intolérance au gluten. Faites le point avec nos experts pour apprendre à reconnaître ses symptômes.
  • La maladie de Crohn peut être la cause d'une mauvaise absorption intestinale. Consultez notre article pour en savoir plus sur cette maladie.

Ces pros peuvent vous aider